Vie locale

Prochains rendez-vous...

NOVEMBRE
Mardi 19 Permanence d'accompagnement montage dossier ANAH et aides communales pour la réhabilitation du centre ancien de 14 h à 17 h
Vendredi 22  Accueil des nouveaux arrivants à 18 h, salle du Conseil Municipal.
Dimanche 24
- Loto de Noël organisé par l'AJPP, salle polyvalente.
- Concert "Hommage aux divas du Jazz" organisé par l'Atelier Blues & Jazz à 17 h 30, salle de la Frache.

Vendredi 29 Illuminations de Noël organisées par la Commune à partir de 18 h, place du 19 mars 1962.
Samedi 30 Présentation du livre "André Turcan, passeur de village" de Marc Donato à 18 h, Bibliothèque pour Tous
DÉCEMBRE
Dimanche 1er Marché de Noël de 9 h 30 à 18 h, salle polyvalente.

Où nous joindre

Hôtel de ville
6 avenue Auguste Bastide 04860 PIERREVERT
Tél. 04 92 72 86 87

Fax : 04 92 72 88 60

info@mairie-pierrevert.fr

Ouverture de la mairie :

Lundi au vendredi : de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h

Jeudi : fermeture à 18 h

Samedi : de 10 h à 12 h

Lieux et monuments

Pierrevert conserve la porte Saint-Joseph (1701) (inscrite comme monument historique par arrêté du 27 octobre 1937) sur les quatre d'origine de son rempart, avec quelques éléments de la courtine. Les deux châteaux ont été rasés, un lors des guerres de religion, l'autre à la Révolution. Les restes du château Sainte-Marguerite ou château des Tributiis consistent en quelques fenêtres Renaissance intégrées dans la ferme actuelle, côté cour. Ces fenêtres sont en gypserie et datent du milieu du XVIe  siècle. Le décor intérieur est inscrit comme monument historique par arrêté du 20 septembre 2005. L'église, certainement élevée sur l'emplacement d'un "oppidum" gallo-romain, est restaurée.

La chapelle Sainte-Marguerite est située près de la route qui relie Pierrevert à La Bastide-des-Jourdans dans les vignes et au bord d'un bois, au droit de la cave de Régusse. Dotée de contreforts massifs, elle a été restaurée en 1934, puis à nouveau dans les années 2000.

Par ailleurs, au c½ur du village, se trouve l'église Saint-Pierre datant du milieu du XIIe siècle. Sa construction s'est faite en trois étapes. La première église ne comprenait que la petite chapelle du Rosaire. Les bases des murs datent du XIIIe siècle, le bas-côté nord étant encore plus ancien. Plus tard, en raison de l'accroissement de la population, fut construite la nef principale, dite nef de la Vierge, agrandie deux fois par la suite, en 1722 et 1822. En 1822 fut ajoutée la nef dédiée à Saint-Roch. Sa porte est datée du XVIIIe siècle. Son clocher, composé de quatre arcades et d'une flèche, dont la grande cloche date de 1810, domine le village. Le portail du XVIe siècle vient d'une église démolie (à l'emplacement de l'actuel oratoire Saint-Jean-Baptiste). Il fut installé en 1704 pour orner celle de Saint-Pierre et est inscrit comme monument historique par arrêté du 27 octobre 1937. La façade sud se termine par un fronton trilobé, coiffé d'une petite croix en fer forgé. Ces agrandissements successifs, exécutés à de longs siècles d'intervalle, ont fait de notre église un monument disparate mais original. Elle fut touchée par un tremblement de terre en 1708 et par la foudre en 1811.

Allant vers Sainte-Tulle, un peu à l'ouest, se trouve la chapelle Saint-Patrice datée du XIVe siècle, saint irlandais qui aurait protégé le village de la peste en 1631. De style roman tardif, elle a été restaurée à de nombreuses reprises. Elle est située au c½ur de la campagne et fait l'objet d'un pèlerinage annuel.

L'oratoire Saint-Jean-Baptiste est situé à l'extrémité ouest de la colline du village. Autrefois, il y avait là une église dont le porche aurait été réutilisé pour l'entrée de l'église Saint-Patrice. L'oratoire est composé d'un socle de pierre imposant surmonté d'une croix en fer.

L'oratoire Saint-Joseph, en bordure du carrefour Saint-Joseph, à l'intersection des routes de Manosque, La Bastide-des-Jourdans et Pierrevert, a été érigé pour célébrer le jubilé de 1852. On l'a ensuite regravé pour le jubilé de 1865. La statue de Saint-Joseph paraît être en fait un santon, habillé de tissu, et à la face burinée et très sculptée.

Les autres chapelles rurales sont à l'état de ruines, comme Notre-Dame des Dônes (qui date du IXe siècle), ou ont totalement disparu, comme les chapelles de Saint-Véran, Saint-Michel ou Notre-Dame des Aires, sur la route de Sainte-Tulle.

Le Portail Saint-Joseph

L'Eglise Saint-Pierre

Le Château Sainte-Marguerite

La Chapelle Saint-Patrice

Document PDFLa légende de Saint-Patrice

La Chapelle Sainte-Marguerite

La chapelle du Golf

Notre-Dame des Dones

Le Château de la Chevillonne

L'Oratoire Saint-Jean-Baptiste

L'Oratoire Saint-Joseph

La Croix

Moulin de Pierrevert

Haut de page | Accueil | Mentions légales | Copyright | Plan du site