Urbanisme

Prochains rendez-vous...

Vendredi 28 avril : Vernissage de l'exposition "L'art-réalité" organisée par la Commune dans le cadre de l'Art de Mai, à 18 h, salle de la Frache
Du vendredi 28 au dimanche 30 avril : Exposition permanente "L'art-réalité" organisée par la Commune dans le cadre de l'Art de Mai, salle de la Frache
Dimanche 30 avril :
- Marché des créateurs et des talents locaux organisé par la Commune de 9 h à 16 h, place des Ferrages
- Journée des talents cachés organisée par la Commune, salle de la Frache

Où nous joindre

Hôtel de ville
6 avenue Auguste Bastide 04860 PIERREVERT
Tél. 04 92 72 86 87

Fax : 04 92 72 88 60

info@mairie-pierrevert.fr

Ouverture de la mairie :

Lundi à vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h

Jeudi : fermeture à 18 h

Risque "accident nucléaire"

1 - Qu'est-ce qu'un risque d'accident nucléaire ?

Un accident nucléaire se produit lorsqu'un événement entraînant des conséquences graves pour le personnel, les riverains, les biens et l'environnement survient sur une installation nucléaire.

Aucun accident nucléaire entraînant des conséquences pour la population n'est survenu en France à ce jour et la probabilité d'un tel événement est très faible. Toutefois, elle ne peut être exclue et c'est pourquoi des plans d'urgence prennent en compte la possibilité d'un relâchement important de radioactivité dans l'atmosphère. Le risque nucléaire est un événement accidentel impliquant des risques pour le personnel des installations nucléaires, les populations avoisinantes, les biens et l'environnement. On parle de risque nucléaire majeur en cas de fusion du c½ur du réacteur d'une centrale nucléaire. Un tel accident peut entraîner l'irradiation des populations avoisinantes et la contamination de l'environnement (air, sol, cultures, bétail...).

Dans les Alpes-de-Haute-Provence, aucune installation nucléaire n'est implantée. Toutefois, certaines communes du département sont situées à proximité d'installations présentes dans les départements limitrophes : notamment le CEA Cadarache (Bouches-du-Rhône) est un centre d'étude et non pas une centrale nucléaire de production d'électricité (CNPE). Consacré aux activités de recherche expérimentale et de développement dans le domaine des réactions nucléaires et des diverses applications de l'énergie nucléaire, le Centre regroupe 18 INB civiles, une INB secrète (INBS), une cinquantaine d'ICPE et emploie environ 4 000 personnes. Pour notre département, le risque induit concerne principalement la commune de Corbières.

2 - Le risque sur la commune

Trois sites nucléaires, Cadarache, Marcoule et Tricastin, sont implantés aux abords ou dans notre région.

A Cadarache et Marcoule, les installations sont destinées à la recherche, au retraitement des combustibles et des déchets radioactifs. Aucune production électrique n'y a lieu, à part celle prévue dans les réacteurs expérimentaux, parmi lesquels ITER. Pierrevert est à 9,3 km de ces installations. Elle n'est pas incluse dans le périmètre d'application du Plan Particulier d'Intervention (PPI) du Centre d'Etudes de Cadarache.

Cependant, selon le type d'événement et les conditions météorologiques, les Pierreverdants peuvent être impactés.

Sur le site du Tricastin, en revanche quatre réacteurs de première génération, d'une puissance de 900 mégawatts chacun, produisent ensemble 5% de la production nationale.

Les effets principaux sont :

- L'irradiation : par contact direct avec les centrales,

- La contamination : les substances radioactives se sont répandues dans l'atmosphère, le sol et l'eau.

Si un accident nucléaire se produisait dans le monde et avec des conditions météorologiques défavorables, la région pourrait être impactée.

Ça s'est déjà produit

2011 : explosion d'un four servant à incinérer des déchets radioactifs à Marcoule (Gard).

Le saviez-vous ?

Selon la moyenne nationale, l'électricité importée en PACA serait très majoritairement produite par le nucléaire (près de 80%).

3 - Côté règlementation

Le CEA Cadarache et ITER sont des établissements "Seveso seuil haut". Un Comité Local d'Information (CLI) a donc été constitué pour chacun d'eux. Retrouvez plus d'informations sur le site internet qui regroupe les deux comités : www.cli-cadarache.fr

4 - Les mesures de sauvegarde

Prévision / Prévention

Des mesures de prévention sont prises pour éviter l'accident :

- Le plan d'urgence interne réalisé par l'exploitant définit les moyens prévus à l'intérieur de l'établissement.

- Le PPI élaboré par le Préfet décrit l'organisation des secours à l'extérieur de chaque établissement.

- Un Plan ORSEC IODE a également été mis en place par la Préfecture, afin de prévoir et protéger les populations non comprises dans le périmètre de protection des établissements, mais pouvant tout aussi bien être impactées.

Les exploitants des centrales ont des mesures de sécurité et de contrôles stricts à respecter. Les centres de recherche comme celui de Cadarache ont les mêmes mesures.

Protection

Si un risque radiologique survient, le plan ORSEC IODE est déclenché par la Préfecture. Celui-ci entraîne la distribution de pastilles d'iode à toute la population et le déclenchement du Plan Communal de Sauvegarde.

Le risque accident nucléaire sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs

Le risque accident nucléaire sur la rubrique des risques majeurs du site DLVA

Document PDFRisque accident nucléaire Alpes-de-Haute-Provence

Haut de page | Accueil | Mentions légales | Copyright | Plan du site