Infos utiles

Prochains rendez-vous...

MARS-AVRIL

Du samedi 30 mars au mardi 30 avril  : Exposition de peintures à l'aérographe sur tous les supports d'Elisabeth Gradt Couzon, entrée libre aux horaires d'ouverture habituels de la Médiathèque

AVRIL

Dimanche 21 : Petits Jeux de Pâques à 10 h, chapelle Saint-Patrice

Vendredi 26 : Collecte de sang organisée par l'ADSB de 15 h à 19 h 30, salle polyvalente

Samedi 27 : Dépistage du glyphosate, de 7 h à 9 h, Maison pour tous

Samedi 27 et dimanche 28 : Fête du village, places de la Mairie et des Ferrages

Où nous joindre

Hôtel de ville
6 avenue Auguste Bastide 04860 PIERREVERT
Tél. 04 92 72 86 87

Fax : 04 92 72 88 60

info@mairie-pierrevert.fr

Ouverture de la mairie :

Lundi à vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h

Jeudi : fermeture à 18 h

Lutte contre la propagation du moustique Tigre

Lutte contre la dissémination du moustique Tigre dans les Alpes-de-Haute-Provence

Le moustique Aedes albopictus (dit "moustique tigre") est une espèce invasive de moustique originaire d'Asie implanté depuis de nombreuses années dans les départements français de l'Océan Indien. En métropole, ce moustique s'est développé de manière continue depuis 2004. Il est désormais implanté dans 42 départements dont les Alpes-de-Haute-Provence. Cette situation est sous surveillance car ce moustique peut, dans certaines conditions, transmettre certaines maladies dites vectorielles : les virus de la dengue, du chikungunya, du Zika et de la fièvre jaune. Le moustique tigre est très facile à identifier grâce à ses rayures noires et blanches présentes sur le corps et sur les pattes qui lui donnent un aspect très contrasté. C'est un moustique de petite taille (plus petite qu'une pièce d'un centime d'euro) ne dépassant pas 1 cm d'envergure.

1 - Plan de lutte contre la propagation des maladies vectorielles transmises par le moustique tigre

Le dispositif de lutte contre le moustique tigre et de surveillance des arboviroses (maladies virales transmises notamment par les moustiques) en métropole est activé chaque année du 1er mai au 30 novembre.

Ce dispositif, réévalué chaque année, consiste notamment à partir du 1er mai en :

- une surveillance entomologique (c'est-à-dire des populations de moustiques) dans les zones où le moustique est présent ou susceptible de s'implanter. Cette surveillance vise à détecter l'activité du moustique afin d'agir le plus précocement possible pour ralentir la progression de son implantation géographique.
- une surveillance des cas humains : signalement sans délai des cas suspects importés et de tous les cas confirmés dans les zones où la présence du moustique est avérée.
- une sensibilisation des voyageurs et personnes résidant dans les zones où le moustique est présent et actif.

2 - La mobilisation des populations est essentielle

La lutte contre le moustique tigre repose en premier lieu sur la participation de tous pour détruire les gîtes larvaires par la suppression des récipients naturels et artificiels contenant de l'eau.

Chacun, en modifiant son comportement et en adoptant des gestes simples et peu contraignants, peut participer à la lutte contre la prolifération des moustiques et aider à prévenir l'introduction de la dengue, du chikungunya ou du Zika en métropole.

En particulier, il est très important de supprimer les eaux stagnantes qui permettent la reproduction du moustique, autour de son domicile : supprimer les petits récipients d'eau stagnante, enlever les soucoupes des pots de fleurs ou les remplir de sable, changer l'eau des vases plusieurs fois par semaine, vérifier le bon écoulement des gouttières, mettre à l'abri de la pluie ou supprimer les pneus usagés et tout autre objet pouvant se remplir d'eau... Ces gestes sont indispensables pour limiter la prolifération des moustiques, sources de nuisances et de maladies. Ils demandant par contre une certaine attention et permettront de limiter autant que possible la densité de présence de moustique, ce qui ne pourra qu'améliorer la qualité de vie des personnes et limiter le risque de diffusion des maladies vectorielles.

Par ailleurs, les personnes se rendant dans des zones où circulent les virus du chikungunya de la dengue ou du Zika, doivent se protéger des piqûres de moustiques sur place, mais également à leur retour si elles résident dans les départements où le moustique est implanté. L'objectif est de prévenir l'introduction et la transmission de ces maladies en métropole.

Liens utiles

Lien d'accès au Portail de signalement du moustique tigre

Lien d'accès au site de l'Agence Régionale de Santé (PACA)

Lien d'accès au site de la Préfecture des Alpes-de-Haute-Provence

Lien d'accès au site du Conseil Départemental des Alpes-de-Haute-Provence

Lien d'accès au site de l'Entente Interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen

Document PDFMoustique tigre (aedes albopictus) nuisances maladies (ARS PACA)
Moustique tigre et moustique commun

Haut de page | Accueil | Mentions légales | Copyright | Plan du site